Rooftop (2018)

7,5x5,1 in ~ Dessin, Stylo à bille


Acheter l'original : Contact Faites une offre!

Aujourd’hui nous avons rencontré mes parents. Nous avons fait du chemin pour les voir, comme dans notre couple. Ils habitent à New-York, dans un « rooftop » qui culmine aussi haut que les buildings. Quelque chose va plus haut encore, c’est notre peine. Plus rien ne nous sauve même pas la vue et son romantisme urbain. Mon père n’est pas là aujourd’hui, ma mère, seule, contemple la fin d’un amour. Enfin, c’est seulement la fin d’un couple. Tout a été fait et j’ai puisé au plus profond de moi pour y croire encore et contre toutes ses attaques contre mon cœur. Elle n’y croit plus, je ne sais pas si elle y a déjà cru un jour.
Ma mère nous a servi un thé et le soleil s’est invité, jaloux de la domination des arbres faits de fenêtre et de ferraille. Il fait preuve de grâce en éclairant le visage de mon ex bien aimée. Je ne dois pas faiblir. Là ce n’est pas l’amour que j’aime c’est uniquement sa beauté. Une chaise se vide, celle qui m’a fait naître récemment le doute mais elle veut être neutre. Si la douleur avait un visage, aujourd’hui je lui aurais donné des cheveux longs fins et des yeux verts et en guise de corps, des courbes à faire trembler les plus hauts immeubles !
Sur la terrasse, avec une chaise sans vie entre nous et l’horizon coupé par les pistes d’atterrissage pour hélicoptère, on se regarde et on comprend que c’est la fin : mon amour, ses clopes, ses sourires et même ma famille, rien ne nous aura sauvé. L’amour c’est simple quand l’espoir ne s’en mêle pas. J’ai espéré qu’elle m’aime, j’ai espéré ne pas aller trop vite et là tout est devenu compliqué. Je bois une dernière gorgée de thé et je la laisse seule comme mon âme l’est actuellement.
Texte de Dyckson
Copyright Adagp, Paris 2020

Ajouté le

Créé avec Artmajeur